LE RECTEUR

La jeunesse est l’avenir d’un pays, dit-on. Cependant une jeunesse mal préparée, au lieu d’être un bon avenir pour son pays pourrait plutôt être désastre pour celui-ci.

Une jeunesse préparée est une jeunesse éduquée capable de transformer sa société pour le bien être de tous. Cela passe par une éducation de qualité qui ne forme pas les potentiels chômeurs demandeurs d’emploi mais plutôt des jeunes capables de créer du travail, capables pour l’entreprenariat et compétitifs sur tous les plans. C’est dans cette perspective que l’Université Espoir du Congo (UEC) / Hope University of Congo (HUC) a été créée en vue de servir de moteur de développement dans l’espace FIZI-Itombwe en particulier, et pour toute la République Démocratique du Congo en général. Ceci est d’autant plus vrai pour un milieu comme celui de FIZI-ITOMBWE où les mœurs ou les cultures de certains originaires du milieu ne favorisent pas souvent l’élan de développement à plus d’un titre.

Pour rendre nos étudiants, mieux nos produits, plus compétitifs, l’Universite Espoir du Congo se veut une Universite bilingue (Français – Anglais), focalisée sur l’entreprenariat avec des bases solides en informatique a tous les niveaux. C’est cela la particularité de l’UEC.

L’Universite Espoir du Congo, comme le nom l’indique voudrait réellement être cet Espoir non seulement pou la jeunesse congolaise mais aussi pour toutes les populations de ce grand Pays qu’est le Congo, potentiellement riche mais pauvre en réalité faute d’un leadership responsable. C’est ainsi qu’au delà de la formation traditionnelle, l’UEC à travers ses différents centres de recherche et de formation voudrait jouer un rôle de premier plan aussi bien dans la formation de leaders locaux qu’au sein de la population toute entière. En effet, un leadership responsable draine avec lui tout le monde dans une vision de développement pour le bien de tous. Le centre de recherche pour le leadership et la bonne gouvernance fonctionnant au sein de la Faculté de Sciences Sociales, Politiques et administratives jouera un rôle important dans la formation des leaders locaux comme « Driving force » pour le développement local. Les autres centres de formation et de recherche au sein de différentes Facultés viseront plus les populations en général. On peut citer le Centre de Formation et de recherche Agricole et environnemental (pour la Faculté d’Agronomie et de l’environnement), le Centre de Formation et de recherche sur la Paix et le Développement (pour la Faculté de Théologie), le centre de formation et de recherche sur l’Entreprenariat et le Business (pour la Faculté des Sciences Agronomiques), le Centre de Formation et de recherche sur le Droit de l’homme et la Démocratie (pour la Faculté de Droit). Ceci permettra a l’Université Espoir du Congo de répondre réellement a sa vocation et d’impacter ainsi sur le milieu dans lequel elle est implantée.

Ce grand rêve ne peut être possible que par la conjugaison et/ou la synergie des efforts de tous en commençant par la population locale, le premier bénéficiaire, le Conseil d’Administration, le Comite de gestion, les Doyens de Facultés et leurs différents collaborateurs. Les acteurs indirects tels que la Fondation universitaire avec ses différents pools et les différentes représentations de l’UEC au pays comme dans le monde jouent un rôle de support sans lequel les acteurs directs ne peuvent rien. Ils sont réellement la FONDATION de cet édifice qu’est l’UEC.

”YES WE CAN, YES TOGETHER WE ARE ABLE FOR CHANGE”

 

Prof Dr Ir Obedi NYAMANGYOKU ISHIBWELA

Recteur de l’UEC